Fiche astuce : installer un enfant sur le dos

Installer un enfant sur le dos

Je constate quotidiennement beaucoup d'hésitation de la part de la maman, même si elle a porté un premier enfant sur le ventre, de passer son petit en portage dorsal.

Moi-même, je me souviens avoir sué à grosses gouttes les premières fois ; ou m’être même fait des douleurs musculaires en positionnant sur mon dos un enfant qui n’était pas le mien.

Pourquoi ?

Outre la potentielle difficulté technique (certains noeuds sont plus rapides et faciles que d'autres), il s’agit souvent davantage de stress envers des pratiques méconnues.

En France, « on materne devant ». Les câlins se font en ventre à ventre, la maternité et l’affection se manifestent par les bras, le buste … la poitrine.

enfants sont portés à dos
bébé porté sur le dos de son papa

La crainte la plus souvent invoquée est l'impossibilité de la mère à "vérifier" son enfant placé au dos.

Ailleurs, on ne s’encombre pas de tant de cas. Les très tôt, souvent dès la fin de la quarantaine, lorsque la période de grâce est terminée et qu’elle peut (doit) reprendre ses activités auprès de la famille, de la communauté. Les changements de position et l'utilisation intensive des bras sont alors une prescription naturelle à mettre l'enfant au dos plutôt que sur le ventre.

Il est d’ailleurs à noter que - alors que le massage bébé reprend ses droits depuis quelques années - les enfants apparaissent encore comme de petites choses fragiles. On les touche du bout des doigts, on les effleure, prenant garde de ne pas forcer le contact, là où une maman africaine masse et malaxe énergiquement son bébé.

Quand on juge l’enfant suffisamment grand pour passer en portage dorsal (à partir de quelques semaines), comment s’assurer qu’on va y arriver ? et éviter une luxation ?

Je rappelle ici qu’il est préférable de positionner
… encore que, certaines y parviennent après !


  • Le petit train

La technique certainement la plus rassurante est de positionner l’enfant sur un canapé ou un lit et de s’asseoir devant lui. On n’a alors plus qu’à faire l’ascenseur pour le positionner.

Les limites de cette technique sont évidentes … il n’y a pas de lit, ni chez le boulanger, ni en pleine campagne, ni dans le métro ! Il faut donc rapidement passer à une autre technique !

  • Le tour de manège

Il s’agit là de déployer l’écharpe de portage autour de son ventre telle une ceinture, d’y placer bébé en veillant à placer le surplus de tissu sous les fesses de l'enfant. Il suffit ensuite de le faire tourner autour de sa taille jusqu’à la position dorsale. Cette technique est très sécurisante pour le porteur, car il a la maitrise de l’écharpe pendant toute l’opération et ne craint ainsi pas la chute.

Impressionnante pour l’entourage, c’est celle avec laquelle j’ai été à l’aise de suite. On fait "tournoyer" l'enfant en le passant au dessus de sa tête / épaule.
Rappelons que pour garantir la sécurité de l’enfant, il est recommandé de ne pas l’attraper par les bras pour respecter sa morphologie fragile. Certaines monitrices de portage déconseillent cette pratique.

    • Avec un grand

Lorsque l’enfant tient debout, il peut apprécier d’être partie prenante dans son portage et grimpera volontiers sur le dos de son parent.

    • En cigogne

Tel l’oiseau  qui dépose des bébés devant les portes, l’enfant est enveloppé dans l’écharpe de portage bien ajustée et soulevé jusqu’à l’épaule du porteur.

Une fois l’opération réussie, il suffit d’enfiler sa veste de portage, comme le montre le mode d’emploi.

Au préalable, il est conseillé au parent d’être « à l’aise » corporellement avec l’ enfant. Un enfant qui n’a pas l’habitude d’être porté peut avoir des réactions étonnantes.

On pourra « jouer » avec l’enfant en le faisant se promener verticalement et circulairement sur son parent, une danse à deux, à bras, sans outil.

Une fois que le bébé est en place, on sait tout de même ce qui s’y passe :

Je me souviens de ma fille qui produisait une espèce de gémissement - toujours le même- lorsque je lui demandais si tout allait bien. Elle me rassurait !

l'enfant est en échange avec sa mère et le monde

Il existe aussi de petits miroirs de poche pour vérifier ou encore les vitrines des magasins, les vitres des voitures … un enfant positionné haut pourra même être couvé d'un regard direct.

On sent lorsque l’enfant s’endort, se réveille … on est bien plus à l’écoute qu’en le mettant au lit pour la sieste ;)

Si l’enfant n’est pas favorable à l’écharpe de portage, et notamment son déploiement, il faudra chercher un confort physique pour l’enfant et un lâché prise sécurisant avant de penser technique et nœud. Accompagner sans contraindre, c'est probablement la clé d'un portage réussi !